Pourquoi ça ne sert à rien d’aller trop vite