Après avoir été vegan pendant 3 ans, j’ai recommencé à manger de la viande. Et voilà ce qu’il s’est passé…

J’ai suivi un régime 100 % végétal pendant près de trois ans.

Oui, cela signifie que mon assiette n’était composée que de fruits et de légumes, de céréales et de légumineuses. J’ai exclu tous les produits d’origine animale, y compris les produits laitiers, la viande et les fruits de mer. Et au début, je me sentais en pleine forme !

Ma digestion était excellente et j’étais pleine d’énergie. C’était aussi formidable de ne plus contribuer à ce que je considère comme « la cruauté de l’agriculture animale moderne et aux effets négatifs de la production animale sur la planète. »

Mais… au bout d’un moment, les choses se sont inversées.

J’ai commencé à avoir beaucoup moins d’énergie. Même la plus petite des tâches était devenue une lutte. J’ai aussi remarqué que j’avais d’horribles migraines avant et pendant mon cycle menstruel. À un moment donné, pendant mes règles, je pouvais à peine me lever du lit.

Je savais que quelque chose n’allait pas et j’ai essayé d’ajuster mon alimentation de toutes les façons possibles. J’ai commencé à manger des graisses plus saines et des aliments végétaux riches en fer, mais mes symptômes n’ont pas changé. Pendant ce temps, j’avais aussi une envie étrange et intense de fruits de mer, mais je voulais continuer à faire fonctionner le véganisme pour mon corps.

Ce n’est que lorsque j’ai commencé à avoir de la difficulté à digérer des aliments qui étaient normalement consommés sans problème que j’ai décidé de consulter mon médecin.

A lire : Végétarisme et troubles alimentaires

J’ai pensé que j’avais peut-être développé une allergie aux noix ou au gluten, mais mes résultats de laboratoire ont révélé quelque chose d’encore plus choquant : j’étais terriblement en manque de fer !

En plus de cela, j’étais également très faible en nutriments, y compris en vitamines B-12, A, D et en zinc. J’avais beau manger de grandes variétés d’aliments parmi les plus sains de la planète, mais mon corps m’envoyait clairement le signal que ce n’était pas suffisamment.

Mon médecin était très inquiet, mais il est resté respectueux de mon régime végétalien. Elle m’a suggéré une longue liste de compléments pour essayer d’augmenter mes taux, mais je savais que ces suppléments n’étaient pas la solution.

J’ignorais les signaux que mon corps m’envoyait depuis longtemps déjà. Au lieu de forcer mon corps à s’adapter à nouveau au véganisme, il était temps de commencer à incorporer du poisson et d’autres produits animaux dans mon alimentation.

Les changements ont été incroyables

Cela fait environ trois mois que j’ai recommencé à manger des protéines animales. Au début, j’ai lentement fait la transition en ne mangeant que du poisson et des œufs.

Il est très important pour moi de m’approvisionner éthiquement en protéines animales auprès des sources les plus propres et les plus durables possibles. Je n’achète que du saumon sauvage et des œufs de poulets élevés au pâturage, sans hormones et sans antibiotiques. Quand j’ai envie de boeuf, j’achète de la viande nourrie à l’herbe.

Voici ce que j’ai remarqué dans mon corps depuis que j’ai quitté le véganisme :

J’ai arrêté de me réveiller chaque nuit

Je n’avais pas réalisé que j’avais du mal à dormir jusqu’à ce que mon régime alimentaire change. J’ai remarqué des changements majeurs : je me réveille moins souvent pendant la nuit et mon sommeil est beaucoup plus profond. Avant, je me réveillais souvent la nuit. Maintenant, je dors et je me réveille très reposée.

J’ai plus d’énergie le matin

Vers la fin de mon régime vegan, me réveiller le matin était très difficile. Pire encore, faire de l’exercice était une lutte.
Depuis que j’ai recommencé à manger des protéines animales, j’ai tellement plus d’énergie pour faire les choses du quotidien.
J’en ai même assez pour mes cours de yoga et je peux à nouveau courir en plein air.

J’ai retrouvé la sensation de satiété

J’avais faim toutes les deux heures. Pour que je me sente rassasiée, je devais avoir des portions énormes de tous les légumes imaginables. Ces portions me faisaient ballonner et ma digestion était inconfortable. Sans parler de ma frustration lorsqu’au final, j’avais de nouveau faim peu de temps après.

Depuis que j’ai réintroduit les protéines animales dans mon alimentation, j’ai commencé à manger des portions beaucoup plus petites. C’était un grand changement pour moi : la première fois que j’ai mangé des œufs, j’avais littéralement l’impression d’avoir un repas de fêtes ! Maintenant, je suis en mesure d’être rassasiée de façon normale après un repas normal.

A lire : Comment retrouver vos sensations de faim et de satiété

Ma peau s’est éclaircie

J’ai lutté contre l’acné pendant longtemps. Après avoir retiré les produits laitiers de mon alimentation, ma peau s’est beaucoup assainie, mais j’ai quand même eu des éruptions fréquentes. Après avoir commencé à incorporer des protéines animales dans mon alimentation, j’ai remarqué moins d’inflammation et moins d’éruptions. Mes amis et ma famille m’ont dit que ma peau semblait beaucoup plus saine et plus vivante.

100 exemples de repas complets pour retrouver des repères et reprendre goût à l’alimentation

J’ai moins de maux de tête (et moins de symptômes menstruels)

Les migraines sont ce qu’il y avait de plus douloureux.
En plus, elles étaient encore plus intense pendant mes règles.
L’autre jour, j’ai senti arriver une migraine et j’ai décidé de manger du bœuf pour essayer d’augmenter mon apport en fer. En moins d’une demi-heure, tous mes symptômes de maux de tête ont disparu. Maintenant, je m’assure de manger une portion ou deux de viande la semaine avant et pendant mes règles. Et ce qui est incroyable, c’est que je n’ai plus ces migraines menstruelles depuis que j’ai cette hygiène de vie.

Soyez à l’écoute des besoins de votre corps

La santé a toujours été ma priorité numéro un. Même si je voulais rester 100 % végétal, cela ne marchait tout simplement pas pour moi.

Au lieu de me juger sur ce que je devrais ou ne devrais pas manger, j’ai commencé à vraiment écouter mon corps et ce dont il avait besoin.

Il est essentiel d’écouter notre corps et de faire ce qui est bon pour lui, plutôt que ce qui a été bon pour quelqu’un d’autre. Chaque personne est si unique et a des besoins individuels qu’aucun régime ou mode de vie ne peut y répondre.

Rappelez-vous qu’en matière de santé, écoutez d’abord votre corps avant les opinions des autres (bien sûr, à moins que ce ne soit votre médecin). Faites ce qui est le mieux pour votre corps !

Article traduit depuis un article original d’Healthline

Vous souhaitez partager votre histoire avec la communauté ? Ecrivez-nous !

#feeleatfamily


Choisissez les bonnes aides !
Feeleat est un ensemble d’outils dédiés à votre bien-être. Application, communauté d’entraide sur les réseaux sociaux, blog avec témoignages, et beaucoup de nouvelles aides à venir !