Lorsqu’on parle de troubles alimentaires, on pense spontanément anorexie.
Ce qu’on ignore, c’est que les personnes qui souffrent de boulimie et d’hyperphagie sont bien plus nombreuses, et que les conséquences de ces pathologies sont tout aussi lourdes, voire plus, sur le corps de ceux qui souffrent. 

En voilà quelques unes.

Votre niveau de dopamine augmente…

On le sait tous, manger est vital.

Lorsqu’on a faim, manger procure du plaisir.
Scientifiquement parlant, lorsqu’on mange, notre corps secrète de la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au bon fonctionnement de notre cerveau et à notre bien-être.

Bien que chaque aliment ingéré libère cette dopamine, ce sont les aliments qui contiennent le plus de sucre et de lipides qui en sécrètent le plus, ce qui explique en partie (!!) que les personnes sujettes aux crises de boulimie auront plus tendance à se tourner vers ces aliments plutôt que vers des salades sans sauce.

… et se transforme en addiction

Vous pourriez penser que la dopamine est alors quelque chose de positif.

Seulement voilà, le corps fini par s’habituer à son niveau de dopamine, et pour que l’effet de bien-être perdure, il lui en faudra plus.
Si au début, vous ressentiez cet effet avec un biscuit, il vous en faudra bientôt deux.

Comme tout dépendance, vous pourriez rapidement être en manque de sucre et de produits à forte teneur en matière grasse, et ce manque se traduira par de la fatigue, de l’irritabilité. Comme toute addiction, y succomber vous donnera un sentiment de bonheur à forte stimulation émotionnelle, et la phase de descente peut s’avérer violente.

Vous avez des symptômes physiques désagréables

Après cette grande quantité d’aliments ingurgitée, votre corps doit digérer.

« Lorsque vous surchargez votre système en calories, en sucre et en graisse, vos hormones fluctuent, votre niveau d’énergie changent, vous avez probablement engendré du stress et inflammé votre système digestif. », déclare Abby Langer, diététicienne et conseillère en nutrition à Toronto.
Pour se restaurer, votre corps concentre l’essentiel de son énergie sur la digestion, et les personnes concernées se sentent souvent fatiguée et sans énergie.

Vous rentrez dans un cercle vicieux « crise » / « restriction »

Selon les spécialistes, « Les patients rentrent dans une spirale qui associe honte et culpabilité qui les conduit à se lancer dans des régimes hyper restrictifs… »… ce qui conduira à terme à des compulsions, votre niveau de dopamine vous rappelant à l’ordre.

Votre estomac s’agrandit

Outre les effets de l’hyperphagie boulimique sur votre cerveau, les autres parties de votre corps sont en difficulté.
Sans surprise, votre estomac est l’un des principaux organes responsables des crises de boulimie. Comme l’expliquent si bien les professionnels de santé, l’estomac est élastique et conçu pour s’étirer afin d’accueillir les aliments que vous mangez avant de les digérer.
Cependant, lorsque vous mangez trop, et ce de façon régulière, votre estomac peut s’étirer de façon permanente. Plus votre estomac grossit, plus vous avez besoin de nourriture pour le remplir – et le cycle commence.

Vous perdez toute notion de satiété

Lorsqu’on mange, le corps libère une autre hormone appelée la leptine, responsable de nous indiquer lorsqu’on a encore faim, ou non.
Lors des crises de boulimie hyperphagique, les aliments ingurgités le sont trop rapidement et de façon trop abondante pour laisser le temps à cette hormone de se manifester.
Au fil du temps, tout repère est perdu. 

Vous perturbez votre cycle circadien

Et commence alors le cercle vicieux des insomnies.
On vous en dit plus dans notre webconférence sur le sommeil. 

Vous avez des brûlures d’estomac et êtes sujets à de lourds problèmes digestifs.

Pour digérer, l’estomac doit produire un acide hydrochloric.
Plus vous mangez de grosses quantités en une seule fois, plus votre estomac devra produire cet acide, qui a terme viendra irriter votre oesophage.

En plus de cela, les personnes sujettes aux crises de boulimie indiquent être souvent victimes de reflux, crampes d’estomac, diarrhée, constipation, …

Vous pourrez être sujets à des graves conséquences somatiques et psychiques

DES MALADIES QUI SE SOIGNENT

Malgré ce tableau très sombre et alarmant, les troubles alimentaires, quels qu’ils soient, se soignent, en s’entourant d’une équipe pluridisciplinaire, comme indiqué lors de notre webconférence sur les prises en charge nécessaires lorsqu’on souffre d’un trouble alimentaire.

 
Source :
https://www.thelist.com/100111/happens-body-binge-eat/

Vous souhaitez partager votre histoire avec la communauté, nous parler d’une initiative qui vous tient à coeur et qui pourrait venir en aide à nos lecteurs ? Ecrivez-nous !

#feeleatfamily


Choisissez les bonnes aides !
Feeleat est un ensemble d’outils dédiés à votre guérison. Application, communauté d’entraide sur les réseaux sociaux, blog avec témoignages, et beaucoup de nouvelles aides à venir !