De nombreux patients luttant contre le cancer évoquent une perte d’appétit et des écoeurements récurrents, liés au cancer lui-même et / ou aux traitements qui altèrent le goût des aliments et la satiété des patients.

En conséquence, un des effets secondaires courants lorsqu’on souffre du cancer est la perte de poids, conséquence néfaste qui peut retarder voire entraver le parcours de guérison.

La malnutrition du patient cancéreux s’appelle la cachexie, assimilable à une anorexie qui ne serait pas mentale mais somatique. Elle se traduit par affaiblissement profond de l’organisme et de la masse musculaire.
Elle affaiblit le système immunitaire, provoque une extrême fatigue de l’organisme et peut engendrer en conséquence une dépression du patient qui le rendra plus vulnérable et altérer sa combativité.

Les patients peuvent perdre 10 à 20% de leur masse corporelle. La cachexie due à un cancer est plus sévère chez l’homme que chez la femme. Ni la taille de la tumeur, ni l’étendue des métastases ne permettent de prédire l’importance de la cachexie. La cachexie diminue la réponse à la chimiothérapie (voir aussi Revue générale du traitement des cancers), entraîne une altération de l’état général et une augmentation de la mortalité.

Pour ces raisons, il est important d’être particulièrement vigilant et un suivi sur le plan alimentaire est extrêmement important tout au long du parcours de soin du patient.

Chaque patient étant différent, la nourriture tolérée ou l’impact du traitement sera probablement différent d’un patient à l’autre.

Grâce aux nouvelles technologies, les patients peuvent être suivis de très près pour anticiper toute perte de poids trop importantes, prévenir cette cachexie, ou réagir au plus vite en cas d’apports insuffisants.

C’est ce qui permet notre application Feeleat, application entièrement gratuite téléchargeable sur les app stores, qui s’est donnée pour mission d’améliorer le suivi des patients concernés.

 

 

Elle peut vous aider à 2 niveaux :

  • Tout d’abord, Feeleat vous permet de prendre conscience des aliments vous tolérez le mieux, en notant après chacun de vos repas l’impact qu’ils ont eu sur votre digestion, vos ressentis, vos comportements (vomissements, fatigue, maux de tête ou de ventre, constipation, diarrhée, …)
  • Ensuite, en partageant votre régime alimentaire avec votre équipe médicale, vos médecins seront en mesure d’identifier vos besoins nutritionnels et éventuellement de vous prescrire des compléments alimentaires si nécessaire.

Sources : msdmanuals.com, Fondation ARC

Que vous soyez patient, proche d’un patient, ou professionnel de santé, n’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous aider à utiliser l’application et l’ensemble de nos outils.