La peur de goûter de nouveaux aliments peut favoriser les maladies cardiovasculaires